Un Cri inattendu

Ce matin, après avoir écrit, j’ai décidé de visiter un musée. Je suis sorti avec juste un t-shirt et un gilet léger; la température était de 5 ° C. Les locaux, bien sûr, portaient un manteau!

Le musée le plus proche, et le plus intéressant est le Gallerietmuseet. J’espérais avoir de la chance comme l’an dernier au Musée Nordiska, à Stockholm, lorsque je me suis présenté comme journaliste et ai demandé à entrer gratuitement. Elle m’a laissé entrer et m’a même donné une brochure d’information en anglais, le tout gratuitement. Le livre lui-même valait ç la vente 250 couronnes suédoises (environ 25 Euros). Aujourd’hui, il suffirait que je reçoive un laissez-passer gratuit parce que mon sac est déjà lourd. A l’entrée du musée, je demande au préposé si les journalistes peuvent entrer gratuitement. Il m’a gentiment demandé si j’avais une carte de presse. Je lui ai montré ma carte de visite qu’il regarda sans beaucoup d’attention, et me donna un autocollant bleu: J’ETAIS RENTRE !

J’ai décidé de laisser mon sac dans le vestiaire où il y avait un certain nombre de casiers payants. Il m’a fallu une demi-heure à comprendre -IDIOT!- que le casier prenait des euros (dix ou pièces en euros) et non des couronnes norvégiennes. Mon cerveau était complètement occulté en face du symbole de l’euro. J’ai continué à essayer de mettre dans une couronne. Je me suis même mis en colère, me plaignant que cela ne fonctionnait pas. Enfin j’ai mis un euro, j’ai tourné le cadran, et il était fermé

Pour ma défense, je veux indiquer que je n’étais pas le seul à avoir des problèmes avec le casier. Deux jeunes filles italiennes avaient le même problème. Lorsque je leur ai révélé le secret, en italien, elles me regardèrent comme si j’étais la Vierge Marie elle-même.

Alors que j’étais sur le point d’entrer dans le partie des expositions du musée, je montre l’autocollant bleu au gardien de sécurité à la porte. Il la prend de ma main et me la flanque sur mon cardigan en pressant partout pour s’assurer qu’il tient bien, tout comme les mères font quand elles essuient la bouche de leurs enfants après qu’ils ont mangé du chocolat. Je me sens doublement idiot!

Le musée n’est pas énorme, juste un étage. Pourtant, une lecture rapide de la brochure de présentation mentionne quelques tableaux intéressants. J’ai regardé la carte pour organiser ma visite.

J’ai été surpris par les œuvres du musée: les premières salles sont consacrées à des artistes scandinaves. Je trouve le premier peintre romantique, Christian Dahl, qui dépeint les paysages de montagne de Norvège. Ensuite, je suis étonné par Lucas Cranach. Il n’y a que des peintures religieuses dans cette salle. La toute dernière peinture avant de quitter la salle est “The Golden Age», présentant des couples ayant des rapports sexuels dans l’hypothétique jardin d’Eden. La chose qui m’a le plus étonné était l’orgie avant-guardiste dans une pièce si conservatrice et religieuse. Une autre chose qui m’a surpris dans la chambre voisine où des peintures italiennes ont été présentées, c’est de voir les œuvres d’Orazio Odaleschi et de sa FILLE Artemisia! Les peintures datent de la période néo-classique et je suis ravie qu’une femme à cette époque puisse peindre. Honnêtement, dans tous les musées que j’ai visités, je n’ai jamais vu des œuvres de femmes artistes, du moins rien avant le XXe siècle! Intéressant de constater que l’artiste est l’italien!

Le travail qui attire le plus mon attention est certainement celui de “Danaé” du Titien. Je dois décevoir De la Croix, quand je pense que ses 4 portraits microscopiques de 10×15 semblent tout à fait insignifiant par rapport à la taille de la peinture intitulée «La France qui mène le peuple” au musée du Louvre.

En continuant avec les artistes locaux, je reste fasciné par les peintres qui ont suivi le mouvement artistique de Dahl, comme Balke et Thomas Fearnley, mais la chose qui me coupe le souffle, c’est de découvrir que ce musée a la fameuse “Skrik”, “Le Cri”, par Edvard Munch. J’étais convaincu, tout d’abord, que l’artiste était néerlandais et pas norvégien, et donc je pensais que la peinture a été trouvée à Amsterdam. Certes, il ne pouvait pas avoir été volé! Il ya quelques années le vol du “Cri” avait créé un énorme scandale et maintenant je le trouve en face de moi! J’ai demandé au garien si le tableau est l’original et aussi au sujet du vol. Il m’a dit qu’il avait été volé, mais heureusement a été récupéré. Cependant, il ya quatre exemplaires de la peinture: l’un est en face de moi, un autre a été vendue à un milliardaire anonyme, et les deux autres sont toujours au Musée Munch à Oslo.

Je me demande, alors, pourquoi tout ce tapage au sujet du vol quand finalement il y a quatre exemplaires. En fait, même si une copie a été volé, il ya toujours les 3 autres, non? Le Musée Munch pourrait donner une copie supplémentaire à la National Gallery ….!  Je suis sans voix !

En plus de “Le Cri”, je suis impressionné par la sensualité de la peinture de la Vierge, qui ressemble plus à la chanteuse Madonna The Virgin, et par la peinture par Dagen Dupa, dans lequel une femme est dans le coma, peut-être après une gueuele de bois. C’est ma théorie inculte. J’ai bien aimé voir “Mort de la Vierge” du Caravage, ma peinture préférée.

D’autres ouvres françaises, comme les sculptures de danseurs de Degas, la statue de Rodin  “Le Penseur”, et quelques œuvres de Cézanne, Monet et Manet m’impressionne. Ensuite, je vois dans l’auto-portrait de Van Gogh le style inimitable de Modigliani. Trois sont deux œuvres de Picasso aussi. Enfin, la dernière salle est consacrée à des artistes scandinaves telles que le danois Thorvaldsen, qui me rappelle un voyage à Copenhague – dpnt Telemarkt, peinture dans laquelle deux agriculteurs mettent en place une clôture comme s’ils discutaient en regardant l’horizon, et, enfin, Andersen, «Le mois de Juin » montrant une jeune fille qui tient une fleur de pissenlit et la contemple. J’aime la liberté insouciante et réfléchissante que la fleur semble projeter. On dirait qu’elle est prête à être soufflée et aller répandre ses graines. J’aime penser que je suis une de ces graines et que je voyage librement dans le vent.

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...