La soeur du père “Inger”

fricadelle fricadelle
pour reconsidérer la traduction de “la Belle et le Clochard”
Quand je retourne à la maison, je rencontre Siv, la plus ancienne tante, une femme bossue petite avec des cheveux blonds, et Inger la célèbre tante avec son épouse Kristine. J’ai beaucoup entendu parler de Inger; Fredrick parle beaucoup d’elle, en fait plus que de ses parents. Et il ne dit jamais “ma tante”, mais “la soeur de mon père”. Ils ont une excellente relation, peut-être parce qu’ils vivent tous les deux à Stockholm, sont tous les deux gai et donc ont plus d’affinité. Pour être honnête, je suis tout excité parce que, après avoir entendu tant de choses, j’ai enfin l’honneur de la voir en face de moi. Dès le premier moment, elle fait une super impression, elle a un visage qui ressemble à l’actrice blonde de “What Women Want”; ses lunettes cache ses yeux bleus, elle a les cheveux courts et un beau sourire.
Kristina, son amie est originaire de Suisse, elle est très sympathique, elle a les cheveux courts aussi, et est un peu masculin, mais pas trop. Elle a une voix agréable contrairement aux Suisses qui ont un accent allemand. Elle sert d’interprète entre moi et la mère de Fredrick qui essaie de répéter ce que dit Kristina en suédois. Je me sens vraiment à l’aise de parler avec elle, la plupart du temps sur les voyages et la culture. Inger me taquine quand elle marmonne quelque chose en italien, “Cocco bello”, “Mamma Mia” et gesticule comme les Italiens.
En fait, en Italie, on ne le remarque pas, mais quand on va à l’étranger nous nous rendons compte que nous avons notre “langage du corps”. Elle me dit un mot que je ne connais vraiment pas : “Fricadelle”.  Je lui demande ce que cela signifie et où elle a entendu ce mot. Elle l’a entendu dans la Belle et le Clochard, quand Tony, le serveur italien, apporte des spaghettis aux boulettes de viande. Umh, je pense que je devrais demander aux traducteurs Disney de revoir leur traduction de fricadelle. Ou à moins que fricadelle pourrait être des boulettes de viande dans un dialecte spécifique que je ne connais pas.
Elna, la mère de Fredrick, continue à multiplier les kanelbulle comme par magie. J’adore ça et je saisis l’occasion pour en manger beaucoup, d’autant plus qu’ils sont faits maison! Quand j’en goûte un, je ne peux pas résister au plaisir et laisse échapper: “MHHHHH!” Ils ont tous se tournent vers moi. Oh mince ! Je m’excuse et je félicite Elna. Ils sont vraiment délicieux, la pâte est moelleuse et sent la cannelle. Je me demande pourquoi nous ne faisons pas cela en Italie. C’est vraiment dommage! Tout le monde éclate de rire et Inger en vole un morceau et se moque de moi! Elle est tellement drôle! Je l’aime!
Elna me fait goûter le pain d’anis, ça me rappelle mon enfance, un peu comme Jacques Prévert avec Madeleine dans le livre “à la recherche du temps perdu”, parce que dans mon pays, nous avons quelque chose de similaire à Taralli, mais plus gros, plus sombre que la graine d’anis . ça s’appele “ciambelle un zampa», qui signifie littéralement patte à beignet. C’est un peu différent cependant: le “ciambelle un zampa» est plus croustillant que le pain, c’est plus sucré, ça ressemble à une brioche et c’est moelleux et chaud. Elna me révèle son ingrédient secret: elle a mis un sirop typique du Norrland.
Nous disons au revoir aux tantes et nous reviendrons pour le “nettoyage de printemps” dans le chalet. Inger et Kristina retourne dans leur chalet juste à côté de celui des parents et elles nous invitent à boire un verre après le dîner.
Une heure après, le père de Fredrick, Rolf, nous appelle pour le dîner. Alors que nous mangeons, Elna et Rolf sont collés à la télé à regarder le match de football SUÈDE contre SERBIE. Je goute pour la première fois du célèbre Elk, l’ORIGNAL! Ce n’est pas mauvais, il y a une sauce savoureuse et ça me rappelle le “polpettone!” de mon père. Une chose qui me surprend, c’est l’eau gazeuse aromatisée à la poire. Au début, j’avais un arrière-goût sucré, mais je n’arrivais pas à comprendre. Ici, en Scandinavie l’eau aromatisée est très courante : citron, fraise, ananas, etc. Je n’avais goûté que fraises et ananas avant.
Distraitement je regarde le match de football, pas très excité ; honnêtement, je ne m’en souci pas trop, mais je suis surpris de constater que Ibrahimovich, le numéro 10 de l’équipe de Milan est suédois. Je pensais qu’il était croate ou tchèque. Une fois que le match est terminé, nous allons visiter les “filles” à leur domicile pour un verre de vin et pour bavarder.