Au revoir Laponie!

Avant de partir, nous nous arrêtons sur une place où se trouvent des sculptures d’animaux locaux: élan et renne! Malgré la pluie, je grimpe sur les sculptures et les prends en photo! Je l’aurais fait même s’il avait grélé !
Sur la route nous nous arrêtons sur un quai avec une petite maison construite comme une tente traditionnelle lapone appelée Kata. Fredrick indique que Kata est la traduction samui, à ne pas confondre avec le suédois, qui signifie “excité”. Il ressemble la maison  de David le Gnome . Elle a une base circulaire avec un toit comme un chapeau de nain. De l’autre côté de la rue, il y a une inscription “Bienvenue en Laponie”. Nous sommes à la frontière de “Reindeerland”, et nous le quittons. En fait, nous voyons un groupe de rennes à travers la rue. Pour Fredrick, c’est aussi ennuyeux qu’un troupeau de moutons, mais pour moi, les voyant pour la première fois, je suis emballé et je pense qu’à un moment ou l’autre, le Père Noël va sortir de la brousse dans son traîneau!

Je me sens un peu honteux d’avoir mangé de la viande de renne, mais Fredrick me console en disant que ce sont des animaux stupides et que, parfois, ils provoquent des accidents lorsqu’ils traversent la route. Je prends des photos du paysage, des bouleaux et des sapins à perte de vue qui sont apparus comme un arrière-plan sur la compilation des chansons de l’Eurovision. Alors que j’écoute la chanson serbe, la mélodie des violons me porte à travers les arbres, le long des pauses de lumière; j’essaie de capturer l’infini.

Bien que ma chanson favorite est celle de Norvège, “Stay”, celle de Suéde “Euphoria” s’harmonise bien avec le paysage, idéal pour les voyages!

Fredrick, en plus de la chanson chypriote, découvre la chanson de San Marino, “Social Network”, qui parle de Facebook. Je suppose que ce sera le nouveau tube de l’été pour les vieilles dames russes.