La cathédrale Uspenski: sommes-nous en Finlande ou en Russie?

uspenski cathedralTeeeeerre ! L’annonce du capitaine nous réveille: “Chers passagers, je suis heureux de vous informer que nous sommes arrivés à Helsinki, Bienvenue en Finlande! », dans une série de sons gutturaux incompréhensibles. Je dois avouer que la langue finnoise est «inhabituel». Je vais prendre une douche rapide, mais Fredrick m’informe qu’il n’y a pas d’urgence car le navire y restera toute la journée et partira à 18h00. Je regarde par la fenêtre et vois que le temps est contre nous. J’espère qu’il ne pleut pas.

La forte odeur de poisson frais du marché en face du port me réveille davantage qu’une tasse de café. Le nom finnois est «Kauppatori” et vient de Kauppa = marché et taureaux = place.

Un marché Kauppatori est mis en place presque chaque été et tout au long des week-ends d’hiver. Au centre de la place, se dresse le kivi Keisarinnan, un obélisque construit par Carl Ludvig Engel en 1835. Au sommet de l’obélisque, il y a une boule de bronze où se tient un aigle à deux têtes. Le monument rend hommage au tsar Nicolas Ier et à son épouse Alexandra Feodorovna Romanova, qui a visité Helsinki pendant la période de la domination russe. Il y a de nombreux stands où du poisson comme du hareng ou du saumon est cuit et servi dans des plats avec des pommes de terre et des sauces traditionnelles finlandaises. Une jeune fille regarde et profite de l’occasion pour me demander si je veux goût au délicieux poisson sur des cure-dent surmontés du drapeau finlandais et déjà préparé dans un sac. La place est pleine de touristes qui me regardent, et peut-être vous serez d’accord avec ma question: «Comment peut-on manger du poisson frit à 10 heures?”

Certains touristes viennent de quitter le navire et sont avidement la recherche de souvenirs en bois. D’autres stands servent du café et les fameuses crêpes à la crème et à la confiture (pannukakku). Je suis tenté, mais nous avons déjà décidé où aller pour le petit déjeuner: FAZER, le café le plus célèbre à Helsinki.

Parmi les divers navires amarrés sur le port, il y a un avec l’inscription: HELSINKI. Je profite de l’occasion helsinkipour prendre une photo, et je demande à une famille japonaise de prendre une photo de Fredrick et moi, avec le navire.

Les Japonais sont très populaires pour être photographes, car ils ont toujours leurs propres appareils et prennent des milliers de photos. Par conséquent, je suis sûr qu’ils vont tirer les meilleures photos … FAUX!. L’objet n’était pourtant pas si difficile à photographier. Juste le navire avec l’inscription “Helsinki” avec Fredrick et moi. Après plusieurs tentatives, nous abandonnons. “Mission: impossible”, ils ont pris une photo avec le navire seul, ensuite seulement les mots, ensuite seulement nous, même une avec la moitié de nos visages! Après tant de tentatives infructueuses je reprends la caméra et les remercie en japonais diplomatique. Ma bouche dit “ARIGATO”, mais dans mon esprit les mots étaient totalement différents!

Avant le déjeuner, nous allons à la cathédrale orthodoxe située sur une colline près de la Place du Marché, dans le quartier de Katajanokka.

DSC00832La cathédrale Uspenski est l’une des destinations les plus touristiques de Helsinki, parce que c’est la plus grande église orthodoxe d’Europe du nord. L’origine de son nom vient du mot slave uspenje, ce qui signifie “Dormition” (ou la mort), car la cathédrale est un hommage à Marie, mère de Jésus, dont on dit qu’elle est tombée dans un profond sommeil avant d’aller au Ciel.

L’église, achevée en 1868, a été conçue par l’architecte russe Alexey Gornostaev, décédé en 1862. Plusieurs modifications ont été faites quand un riche marchand russe a fait don d’une cloche. La nouvelle cloche était si énorme qu’une partie du clocher original devait être démantelé. La cathédrale est la plus grande paroisse orthodoxe en Finlande depuis 1872.

À bien des égards, cela nous rappelle l’église de l’Ascension de Kolomenskoje, en Russie. Uspenski cathédrale a une structure externe correspondant aux critères russes, mais l’intérieur est inspiré par les canons byzantins. Elle est spacieuse et il y a quatre grandes colonnes recouvertes de granit. Les coupoles de l’église sont recouverts d’or, et ils sont en forme de double sipulit (“oignons”).

L’emplacement de la cathédrale, sur une haute formation rocheuse , offre une vue imprenable sur le centre d’Helsinki. De là, je peux voir le paysage comme s’il s’agissait d’une carte postale. Une autre cathédrale, la cathédrale Tuomiokirkko ou la cathédrale Blanche.

La cathédrale Uspenski est célèbre non seulement pour sa taille et sa similitude avec l’Eglise russe, mais elle rappelle aussi la période de domination russe. En fait, à cette époque Helsinki est une ville cosmopolite!

La ville était principalement composée de champs militaires, de casernes Cosaques, et de garnisons le long des côtes. Tout tournait autour de ça.

Les besoins de l’armée étaient énormes et rentables. Ceci a encouragé de nombreux marchands russes à investir en Finlande. Beaucoup de Russes ont migré et ont appris les langues à la fois suédoise et finnoise, en se mélangeant avec la population locale tout en gardant leur identité dans les domaines éducatif, culturel et religieux. La ville était encore intacte en ce qui concerne les trésors artistiques et architecturaux de cette période. Une autre témoignage de la domination russe est le Casino Katajanokka , qui était autrefois l’ancien dépôt de la ville. Typiquement construits en brique rouge, en 1911, il a été transformé en un casino par les officiers de la marine russe impériale.Pendant la Révolution russe de 1917, elle fut le théâtre d’exécutions de rebelles, et où les soldats agitaient le drapeau de l’anarchie sur le toit. En 1918, elle a été occupée par des officiers allemands qui avaient pris part à l’assaut d’Helsinki, et en 1919 elle est devenu le siège des officers de l’Union.

La période florissante au niveau architectural n’était pas très humaine. Les Finnois préfèraient les Suédois aux Russes, ainsi ils gardèrent le suédois comme langue officielle.

Maintenant que ma curiosité sur la domination russe est satisfaite, j’ai besoin de remplir autre chose: mon ventre. Alors que nous marchons en face de la cathédrale blanche pour aller au Fazer, Fredrick me dit quelque chose à propos de l’église, mais mon cerveau est comme celui de Homer des Simpsons, les seuls mots qui se dressent dans ma tête sont CAFE et le CHOCOLAT!

Translated by Didier Clareau