A la découverte des trésors de Finlande: Fazer!

gnamNous rentrons au FAZER et je me tourne pour chercher Charlie, le gamin pauvre du film “Charlie et la chocolaterie”. Nous sommes assis sous la véranda. Il fait un peu froid, mais heureusement il y a des “champignons” pour chauffer l’air. Je prends une tasse de café avec une noisette de chocolat. Alors que le café me permet de reprendre conscience, je découvre l’histoire de la vie de “Finnish Willy Wonka”, alias Karl Fazer.

L’histoire des traditions des confiseries Fazer a son origine dans le 19e siècle en Europe, il y a plus d’un siècle. A cette époque, le meilleur chocolat était fabriqué en Suisse, en Russie et en France. Pour cette raison, Karl Fazer s’est rendu en Suisse pour apprendre les secrets des maîtres de l’époque. Puis il fit de même à Saint-Pétersbourg, Berlin et Paris. L’ouverture de l’usine de chocolat franco-russe à Helsinki en 1891 a été la réalisation de ses rêves.

Aujourd’hui, Fazer est un créateur et développeur de produits innovants et de nouveaux concepts. Dans

fazer2

l’industrie de la confiserie, il est l’entreprise leader en Finlande et dans la région de la mer Baltique. Ses produits sont élaborés dans trois villes situées en Finlande: Vantaa, Lappeenranta et Karkkila.

La chocolaterie est actuellement à Vantaa et la marque la plus importante de chocolat est le Chocolat au lait Bleu Fazer. Sa recette secrète originale a été créée en 1922, quand le chocolat au lait a été lancée dans la célèbre boîte bleue. En dehors du chocolat, il produit également des bonbons. Plus tard, il a lancé en 1949 la marque Marianne. Ce produit combine la tradition russe de confiserie avec une saveur française de menthe.

Le produit le plus ancien a été lancé en 1895 et est encore sur le marché. Il s’agit du bonbon, Pihlaja. Le produit a commencé à être fabriqué seulement quatre ans après que Karl Fazer a ouvert la chocolaterie. On pense que la recette provient de Russie et que Karl Fazer l’a apportée avec lui quand il est retourné en Finlande après ses années d’études.

fazer

Avant de quitter la “Chocolaterie”, je prends des photos des réfrigérateurs remplis de gâteaux au chocolat, des boîtes de chocolats placées afin de créer un arbre de Noël, et des filles souriantes qui font des décorations en chocolat derrière le comptoir. Afin de justifier les photos, je leur faire savoir que je suis un journaliste qui veut écrire un article sur Fazer. Dès qu’ils entendent le mot journaliste, on m’offre les derniers chocolats: liqueur de Bayles, Margarita, Mohito … Après ce matin, j’ai davantage l’air d’un ivrogne que d’un journaliste!

Je vous suggère d’essayer le “Gourmet Karl nordique», il a la saveur des fruits nordiques – (canneberges, bleuets, framboises et groseilles) avec du cacao cultivé en Equateur. Vous devriez également goûter la pâte d’amande, de noix, et leur incroyable caramel classique. Alors que le chocolat fond doucement dans ma bouche, je me suis dit … J’ADORE MON TRAVAIL!

Translated by Didier Clareau