Le Fotografiska et le piano violet

fotografiska2_450_300Ce matin, j’ai profité pour faire une marche autour de la ville. Au début seul, car j’avais besoin d’être en phase avec la ville. Juste elle et moi. La veille, il avait fait beau et chaud. Je suis allé à Fotografiska, j’avais rendez-vous à midi avec monsieur Juan. Le Fotographiska est le lieu d’exposition le plus important en Suède et parmi le « top ten » en Europe. Bien que mes photos soient exposées dans la cafeteria, lieu réservé aux jeunes talents, c’est tout de même une forte émotion d’être contacté par le Fotografiska. Je fus accueilli par une femme asiatique, et c’est à ce moment là que je compris que monsieur Juan était en fait une dame. Elle me montra le foyer de la cafétéria en haut du building. De larges baies vitrées offraient un panorama sur Slussen permettant d’avoir une admirable vue sur Stockholm. Je rencontre des artistes faisant leur New York Style Brunch, quelques étudiants qui étudient et scrutent les détails des œuvres, d’autres qui rêvassent au-dessus d’une tasse de café chaud, discutant entre eux. Il y en a qui lisent le journal et ne font pas attention à ce qui se passe autour d’eux. L’atmosphère me semble surréaliste et j’ai l’impression de faire un rêve éveillé en voyant mon travail ici. J’imagine ce que je peux leur montrer, le type de format et quelle photo en particulier. Je demande avec empressement à la petite chinoise : « Quand Fotografiska Installation - Elephant on Bare Earth Wideavez vous l’intention d’exposer mon travail ? » . Elle m’annonce qu’il y aura une évaluation ultérieure par les éditeurs quant au matériel, puis cette étape passée elle décidera de la date. Même si c’est en décembre prochain, cela ne me dérangerait pas de retourner à Stockholm pendant la période de Noël. En fait, j’ai déjà en tête de visiter les parents et les tantes de Frederick et passer la Noël ensemble. Bien sûr, essayer aussi de convaincre mes parents de venir aussi. La chose magnifique avec cette galerie, c’est qu’elle n’est pas réservée pour des photographes de renommée internationale, mais aussi pour les photographes en herbe qui désirent se faire connaître. Leurs activités incluent aussi des cours de photo et des conférences, ainsi que des workshops pour amateurs et photographes professionnels. De plus, des concerts sont organisés. Le Fotografiska a été fondé par Jan and Per Broman en 1940 lorsque The Court of Photographers Sundgren soumit le projet d’un musée de la photo en Suède. Une personne d’un magazine de photo en discuta avec des directeurs de musées et des DSC01363_600x600_100KBphotographes, qui montrèrent de l’intérêt et de l’enthousiasme pour le projet. Même si l’aventure avait commencé il y a longtemps, ce n’est que 70 ans plus tard que l’endroit a gagné en notoriété. Les portes se sont ouvertes dans l’ancien bâtiment des Douanes de Stadsgårdskajen. Ce n’est pas un musée normal, car le lieu est aussi un point de rencontre et d’échanges internationaux pour l’art photographique. Sortant d’un long couloir, j’ai rendez-vous avec Roger. Ce dernier est un homme brillant et élégant que j’ai rencontré la première fois que je visitai Stockholm. Il est écrivain et m’a fait découvrir le Fotografiska. Je lui ai raconté comment s’était passée l’entrevue. Il décida d’aller dans des endroits qui organisent habituellement des expositions de photos comme les hôtels ou les restaurants. Nous prîmes la direction du Lydmar Hotel, un cinq étoiles au cœur de Stockholm, en face de l’île Glamda Stan. L’établissement encourage les jeunes artistes photographes ou peintres à y exposer leurs œuvres.

DSC01372_600x600_100KB

 J’ai laissé parler Roger et la réceptionniste finit par nous donner une carte de ceux qui faisaient partie de l’exposition. Roger m’emmena au troisième étage où se trouvait une superbe terrasse qui sert généralement aux petits déjeuners. En sortant de l’ascenseur, je fus stupéfait par la couleur pourpre des murs et le piano également violet qui était devant la terrasse. L’endroit était rempli de monde et le personnel très affairé. A l’intérieur, seulement moi, Roger et ce piano… violet ! Je me souviens d’un épisode de Glee intitulé « The purple piano ». Je profitai alors que personne ne fût là pour prendre quelques photos et fis semblant de jouer au piano. Je me sentais comme Lady Gaga dans « Speechless ». L’excitation de la couleur pourpre me fit totalement oublier la terrasse. Je sortis un peu à l’extérieur pour l’admirer un peu et fis un geste de refus lorsque le serveur me demanda si je souhaitais manger ou boire seulement un café. Au centre de la terrasse coulait une fontaine d’un style Art Nouveau et même de petites tables et chaises me rappelant le Paris Style. Avant qu’un autre serveur vienne également nous demander la même chose, nous regagnâmes l’ascenseur. Je lançai un dernier regard un peu mélancolique à ce piano.

Prochaine étape : Le Grand Hôtel.

Translated by Baptiste Rahal

3 Comments Add yours

  1. owen scrive:

    Excellent post, keep up with the hard work, youre doing it right!
    owen http://dock88target.modwedding.com/diary

  2. austin scrive:

    good post, we certainly adore this website, go on it

  3. sebastian scrive:

    I found your blog on google and test a few of your early posts. Your blog is just great.

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...